05 Jan 2018

Bonus vélo électrique, ce qui change en 2018

Instauré en 2017, le bonus (ou prime) vélo électrique a permis a plus de 250 000 personnes de bénéficier d'une aide de l'état lors de l'achat d'un vélo à assistance électrique. Un temps annoncée supprimé car jugée trop cûteuse par le gouvernement, la prime est finalement reconduite pour 2018. Mais les conditions d'obtention ont été très largement revues.

Jusqu'au 31 janvier 2018, pas de changement. L'état vous versera encore une prime dont le montant est fixé à 20% du prix d'achat de votre VAE, sans être supérieur à 200 euros.

Des conditions d'accès au bonus vélo électrique bien plus restrictives

C'est à partir du 1er février 2018 que tout change. Le nouveau décret (2017-1851) relatif aux aides à l’acquisition ou à la location des véhicules peu polluants vient d’être publié le 31 décembre 2017. Désormais, l'obtention de la prime (toujours plafonnée à 200‚¬) n'est accessible qu'aux ménages non imposables et à condition qu'une «aide ayant le même objet ait été attribuée par une collectivité locale». En claire, ce nouveau dispositif vient en complément d'une aide mise en place par la commune. (« Art. D. 251-7-1. – Le montant de l’aide instituée complète le montant de l’aide allouée par une collectivité locale sans jamais lui être supérieur ») Si cette dernière n'a pas mis en place de subvention, vous ne pourrez même pas bénéficiez de celle de l'état ! à noter que les entreprises sont désormais exclues de ce programme.

Ces nouvelles mesures sont clairement dissuasives. Le budget alloué pour ce bonus n'est d'ailleurs que de 5 millions d'euros. Bien peu lorsqu'on sait que sur l'année 2017, le bonus vélo à assistance électrique a cûté 50 millions d'euros à l'état, qui avait initialement prévu un budget de 30 millions d'euros.

Notre avis

Pour nous, ce dispositif est un retour en arrière. Lors de sa mise en Å“uvre en février dernier, certaines villes comme Paris proposaient déjà une aide pour l'achat d'un vélo à assistance électrique. Ce bonus national et accessible à tous avait permis de rétablir une certaine égalité, même si l'aide des communes demeurait parfois plus avantageuse. Tout ceci est balayé par le nouveau dispositif  qui va à l'encontre du principe même d'égalité. En effet, au delà du revenu, c'est votre lieu d'habitation qui définit désormais votre droit à bénéficier ou non du bonus national.

Comme pour la précédente version, nous regrettons également que cette prime ne s'active que lors de l'achat d'un VAE. Il nous paraitrait intéressant que le vélo musculaire, qui est lui aussi un excellent moyen de locomotion et encore très largement utilisé, bénéficie d'une aide lors de son achat. D'autant plus que l'impact sur l'environnement d'un vélo classique est encore moins important que celui d'un VAE.

Enfin, ne s'arrêter qu'au cût de cette aide, c'est oublier qu'elle a également permis de (re)mettre en selle des milliers de personnes. Personnes qui pratiquent désormais une activité physique et qui, pour certaines, ont troqué la voiture contre le VAE pour leurs déplacements quotidiens.

Scroll Up